Donnez aujourd'hui
Donnez aujourd’hui
 Magasinez ParticipACTION
Chercher
f
M

Bulletin des enfants et des jeunes, édition 2022

2021 Adult Report Card

Qu’est-ce que le Bulletin des enfants et des jeunes?

Le Bulletin de l’activité physique chez les enfants et les jeunes de ParticipACTION constitue l’évaluation la plus détaillée de l’activité physique des enfants et des jeunes au Canada. Il présente une évaluation complète des indicateurs et utilise l’approche de la notation alphabétique. Depuis plus de 15 ans, le Bulletin a été une source essentielle de conseils et de renseignements pour la population canadienne. Sa portée s’étend jusqu’en dehors des frontières canadiennes, puisque de nombreuses autres nations ont créé leur propre version du Bulletin.

Le Bulletin de cette année met en lumière le fait que nous commençons à peine à comprendre l’impact de la COVID-19 sur les comportements en matière de mouvements des enfants et des jeunes du Canada. Quelles occasions d’être actif ont été perdues et lesquelles ont été retrouvées durant la pandémie? Comment faire pour aller de l’avant?

De quelles façons la pandémie a-t-elle affecté les niveaux d’activité physique des enfants?

 

RÉSUMÉS DES PRINCIPALES CONCLUSIONS

PERDUS

  • Quand la pandémie a frappé le pays, presque toutes les options de mouvement et de jeu structuré ont disparu du jour au lendemain.
  • Lorsque les possibilités de jouer entre amis, de faire les cours d’éducation physique en personne et de participer aux compétitions sportives ont été interrompues, la plupart des familles ont compris qu’il était important de protéger la santé publique, mais elles ont tout de même déploré le fait que leurs enfants soient privés d’occasions essentielles d’être actifs.
  • Le passage à l’enseignement en mode virtuel a fait en sorte que l’utilisation des écrans par les enfants est devenue une nécessité, autant pour l’éducation que pour la socialisation. Cela a eu pour effet de décupler l’inquiétude par rapport aux effets néfastes du temps d’écran sur le bien-être de nos enfants.
Dessin d’un nuage bleu
Dessin de soleil

RETROUVÉS

  • Malgré tout, de nombreuses familles et de nombreux intervenants communautaires ont cherché, et trouvé, des moyens de faire bouger les enfants durant la pandémie.
  • Les intervenants et organismes communautaires sont passés à l’action : ils ont trouvé d’autres options pour être actifs ensemble, les uns avec les autres, en toute sécurité.
  • Bon nombre de parents et d’aidants ont opté pour le plein air pour profiter des bienfaits du temps passé en nature sur la santé mentale. Il n’est pas surprenant que les sentiers et les parcs provinciaux aient été pris d’assaut.

Pleins feux sur les notes importantes

Le Bulletin comporte maintenant des données spécifiques sur les enfants et les jeunes ayant des limitations, les jeunes enfants, les filles, les enfants et les jeunes autochtones, 2ELGBTQIA+, nouveaux arrivants et ceux qui sont racisés.

Principales conclusions du Bulletin
Recommandations pour les écoles et professeurs
Recommandations pour les parents et autres aidants
Recommandations pour tous les niveaux de gouvernement
older woman gardening - light physical activity

Ensemble de l’activité physique

Note : D

Quelles mesures utilisons-nous pour obtenir cette note?

Nous utilisons le pourcentage d’enfants et de jeunes qui font en moyenne 60 minutes d’activité physique d’intensité moyenne à élevée (APME), ce qui représente la recommandation d’activité physique des Directives en matière de mouvement sur 24 heures pour les enfants et les jeunes.

Seulement 28 % des enfants canadiens (5 à 17 ans) respectent les directives nationales en matière d’activité physique, ce qui représente une baisse de 11 % par rapport au Bulletin précédent

  • Les jeunes nouveaux arrivants et autochtones ont vu une baisse encore plus grande, passant de 56 % et 67 % avant la pandémie, respectivement, à 35 % et 38 % pendant la pandémie.
  • Il s’agit d’un recul par rapport au Bulletin précédent (D+).

Recommandations

  • Continuer de promouvoir l’activité physique dès le jeune âge et souvent, et rendre plus fréquentes les occasions de faire de l’activité physique au quotidien de façon délibérée.
  • Augmenter les efforts de promouvoir la santé pour faire face à la baisse de l’activité physique liée à la COVID-19, en particulier chez les groupes dignes d’équité qui ont été touchés de façon disproportionnée.
  • Du financement provenant de divers paliers de gouvernement devrait continuer d’être affecté à la surveillance de l’activité physique des enfants et des jeunes par province et par territoire.

Comportements sédentaires

Note : F

Quelles mesures utilisons-nous pour obtenir cette note?

Le pourcentage des enfants et des jeunes qui respectent la recommandation de temps d’écran des Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures pour les enfants et les jeunes de 2 heures ou moins en moyenne de temps de loisir consacré aux écrans, par jour.

man viewing phone laying on couch- sedentary

Au début de la pandémie, 16,5 % des enfants respectaient la recommandation de temps d’écran de 2 heures par jour.

  • Seulement 3 % des jeunes respectaient la recommandation de temps d’écran au début de la pandémie.
  • Il s’agit d’un recul par rapport au Bulletin précédent (D+).

Recommendations

  • Fixer des limites pour les enfants quant à l’usage des appareils dotés d’écrans, éviter de créer des occasions de temps d’écran passif et utiliser plutôt les écrans pour communiquer avec les autres.
  • Encourager le personnel enseignant à appliquer les plus récentes recommandations quant au comportement sédentaire en milieu scolaire (en anglais seulement). Ces dernières proposent de limiter l’utilisation d’écrans en classe en proposant de nombreuses pauses afin de diminuer les comportements sédentaires durant la journée.
  • Des efforts pour promouvoir la santé sont nécessaires afin d’aider les familles à renverser cette hausse du temps consacré aux écrans en raison des restrictions liées à la pandémie
older man on a speed bike - active transportion

Transport actif

Note : C-

Quelles mesures utilisons-nous pour obtenir cette note?

Le pourcentage des enfants et des jeunes qui utilisent
généralement le transport actif pour aller à certains
endroits et en revenir (école, parc, centre commercial,
maison d’un ami).

46 % des parents indiquent que leurs enfants se rendent à l’école en utilisant uniquement le transport actif ou une combinaison de modes de transport, actifs et non actifs.

  • Pendant la pandémie, plusieurs villes au Canada ont aménagé les rues pour en dédier une partie au transport actif et pour favoriser la distanciation physique. En revanche, ces aménagements ont davantage été réalisés dans des endroits où il y avait moins d’enfants.
  • Il s’agit d’une amélioration par rapport au Bulletin précédent (D-).

Recommandations

  • Permettre aux enfants de se rendre à pied, en fauteuil ou à vélo à des destinations qui ne se trouvent qu’à quelques kilomètres de la maison.
  • Les écoles devraient élaborer un plan de déplacement scolaire qui encourage les enfants à utiliser des modes de transport actif afin de réduire la congestion routière, les accidents de la route et l’exposition à la pollution atmosphérique.
  • Une surveillance sur le plan national sur la fréquence à laquelle les enfants et les jeunes se déplacent activement pour se rendre vers des destinations autres que l’école et en revenir, et également pour connaître ces destinations, est nécessaire.

Jeu actif

Note : D-

Quelles mesures utilisons-nous pour obtenir cette note?

Le pourcentage des enfants et des jeunes qui s’adonnent au jeu actif et aux activités de loisir non organisées et non structurées plusieurs heures par jour.

man viewing phone laying on couch- sedentary

25 % des enfants et des jeunes ont consacré 840 minutes par semaine (> 2 heures par jour en moyenne) à des jeux non structurés à l’intérieur et à l’extérieur.

  • Au plus fort de la pandémie, le temps que les enfants et les jeunes passaient à l’extérieur et à jouer dehors a augmenté par rapport au début de la pandémie, mais il était encore inférieur aux niveaux prépandémiques.
  • Il s’agit d’une amélioration par rapport au Bulletin précédent (F).

Recommandations

  • Promouvoir et favoriser les occasions de jeu en plein air et, lorsque possible, en pleine nature, puisque ces environnements ont un impact positif sur l’augmentation des niveaux d’activité physique et l’amélioration de la santé mentale.
  • Encourager les occasions fréquentes de jeu actif. Puisque les enfants apprennent par le jeu, cela favorisera non seulement leur développement, mais les maintiendra en bonne santé.
  • Consultez les définitions qui font consensus à l’échelle internationale pour définir le jeu, l’apprentissage et l’enseignement en plein air récemment publiées par le réseau JEA plein air (Jouer, Enseigner et Apprendre) afin de vous aider à définir le jeu en plein air.

Outils et ressources

Bulletin

Recommandations pour tous les niveaux de gouvernement

Résumé des principales conclusions

Trousse de communications

Communiqué de presse

Recommandations pour les écoles et professeurs

Recommandations pour les parents et autres aidants

Partenaires stratégiques et de contenu