Activité 144/150

Serpent à neige

Le jeucommunément appelé « Snowsnake » en anglais est joué dans toutes les communautés autochtones à travers le Canada. Parmi toutes les variantes de cette activité, les compétitions au niveau de la distance et du type de cible sont les plus connues. La façon de jouer décrite ci-dessous est la compétition basée sur la distance.

Information culturelle 

Le serpent à neige est très populaire dans les communautés autochtones à travers le Canada. Autrefois, des communautés entières pratiquaient cette activité, comme c’était le cas pour les Iroquois. Ce jeu permettait de développer des techniques de chasse essentielles et était généralement réservé aux hommes et garçons plus âgés. Aujourd’hui, tout le monde peut participer. La compétition fondée sur la distance, décrite ici, est populaire chez les cultures Dénés telles les Dogrib, les Chipewan et les Slavey.

 

Où jouer 

On joue au serpent à neige à l’extérieur, sur une surface enneigée.

 

Comment jouer 

Pour la compétition de distance, le but du jeu est de lancer le serpent de neige aussi loin que possible à travers un terrain rempli de neige bien damée et lisse ou dans un long canal conçu spécialement à cet effet. Le canal peut être construit en formant deux bancs de neige parallèles de 20 cm de haut à 2 mètres l’un de l’autre. Si le serpent est lancé correctement, il peut aller jusqu’à 60 mètres de distance, et le canal doit donc être suffisamment long. Les meilleurs compétiteurs peuvent le lancer jusqu’à 100 mètres. Une ligne de tir est tracée sur la neige.

Tous les participants doivent demeurer à l’arrière de la ligne de tir et sur le côté afin de laisser l’espace nécessaire aux autres compétiteurs lorsqu’ils prennent leur élan. Si un canal est utilisé, les spectateurs doivent demeurer à l’écart au cas où un serpent sortirait du canal. Ceci arrive fréquemment.

Les participants tiennent le bâton par en dessous, au centre de gravité. Après avoir pris un élan de 3 à 5 pas, ils lancent le serpent par en dessous, sans mettre les pieds sur la corde. Il est également possible faire un lancer sans prendre d’élan. Celui qui lance le plus loin gagne.

 

Équipement suggéré 

- C’est l’hiver, habillez-vous chaudement – vous serez dehors!

- Beaucoup de neige pour les bancs de neige, si vous choisissez de faire un canal.

- Le serpent à neige est un bâton semblable à un javelot, entre 60 et 120 cm de long et environ 1,5 à 2 cm de diamètre. Il est pointu à une extrémité et plat à l’autre.

- De la peinture pour marquer la ligne de tir.

- Pour une compétition plus formelle, utilisez un long ruban à mesurer pour calculer les distances.


Adaptations
Tous les Canadiens peuvent participer à des activités physiques, peu importe leurs capacités ou leur situation. Toutefois, certains sports et activités doivent être adaptés pour les rendre accessibles. Vous trouverez ci-dessous des recommandations et suggestions afin d'accommoder les personnes vivant avec une limitation fonctionnelle ou celles qui ont des exigences particulières. Avec une attitude positive et un peu d'ingéniosité, tout le monde pourra essayer chacune des activités.

Limitations sensorielles

Le serpent de neige peut être plus facile pour les personnes ayant une limitation visuelle si on utilise une cible plus grande et plus contrastante. Modifiez la distance vers la cible. Donnez des indications verbales.

Limitations cognitives

Faites en sorte que l’activité du serpent de neige soit agréable. Jouez avec un ami. Faites-en un jeu. Diminuez la distance ou agrandissez la cible.

Limitations motrices

Une personne avec une limitation motrice pourra participer plus facilement au serpent de neige si on raccourcit la distance de lancer, si on permet d’utiliser d’autres objets tels une balle. Plutôt que de lancer, on peut de permettre de botter l’objet. L’activité peut aussi se tenir dehors ou à l’intérieur. Et elle peut se faire en position debout ou assise.

Bienfaits du serpent à neige

Les Directives canadiennes en matière d’activité physique et de comportements sédentaires définissent la durée et le type d’activité physique requis à chaque âge et stade de la vie. Et, pour la première fois, les nouvelles Directives en matière de mouvement sur 24 heures pour les enfants et les jeunes comprennent aussi le sommeil. Le respect de ces directives contribuera à réduire le risque de développer une maladie chronique, améliorera la concentration, renforcera le corps, et au bout du compte, rendra la vie plus agréable.

Voir les bienfaits et les directives

Partenaires du Palmarès 150

Principaux partenaires
Partenaires provinciaux
Partenaire médias
Partenaires du concours
COORDONNÉES
Michelle Murray
Coordonnatrice des communications