Vous voulez être actif? Il suffit d'aller dehors!

Le Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de ParticipACTION 2015 comportait un énoncé de position sur le jeu actif à l'extérieur, qui recommande d'accroître les possibilités offertes aux enfants de jouer dehors. En bref, les parents, les enseignants, les gardiens et les décideurs doivent cesser de faire obstacle et laisser les enfants jouer.

Une nouvelle étude menée par le Dr Richard Larouche a examiné l'effet de temps additionnel passé à l'extérieur sur l'activité physique, les comportements sédentaires et les indicateurs de santé chez les enfants de 7 à 14 ans. Le rapport indique que chaque jour, les enfants et les jeunes accumulent en moyenne 2,3 heures à l'extérieur, 59 minutes d'activité physique d'intensité modérée à élevée, 11 301 pas et 8,3 heures d'activités sédentaires.

Une augmentation du temps à l'extérieur était associée à une activité physique accrue, à la diminution du temps passé aux activités sédentaires et à une meilleure santé psychosociale. Plus précisément, chaque heure supplémentaire passée à l'extérieur est associée à

  • 7 minutes additionnelles d'activité physique d'intensité modérée à élevée
  • 762 pas supplémentaires
  • 13 minutes de moins d'activités sédentaires
  • De meilleurs résultats dans la mesure des relations avec les pairs et de la santé psychosociale globale

Message à retenir 

Le fait d'aller dehors mène à une augmentation de l'activité physique, à une diminution du temps passé à des activités sédentaires et à une amélioration de la santé psychosociale. Cela est vrai tant pour les garçons que les filles. Les recherches futures devraient se concentrer sur les prédicteurs de l'augmentation du temps à l'extérieur (p. ex., l'environnement physique, les comportements parentaux). 

Titre de l'article : Temps passé dehors, activité physique, sédentarité et indicateurs de la santé chez les enfants de 7 à 14 ans : Enquête canadienne sur les mesures de la santé de 2012-2013

Auteurs : Richard Larouche, Didier Garriguet, Katie E. Gunnell, Gary S. Goldfield et Mark S. Tremblay

Lien vers l'article