Sexisme et sport : une vidéo met en relief un double standard

Une vidéo récemment mise en ligne fait beaucoup jaser (disponible en anglais seulement). Cette vidéo démontre habillement une réalité alternative où des journalistes posent des questions sexistes à des athlètes masculins, précédemment destinées à des athlètes femmes. La voix hors-champ du journaliste est doublée, et le montage donne une idée de la façon dont les athlètes réagiraient à des questions peu pertinentes sur leur tenue vestimentaire, leur coiffure et leur vie personnelle.

Réalisée par Jessica Schnurr et Hannah Smit, deux professionnelles en création basées à Toronto, la vidéo a pour objectif d’inciter les médias à porter attention d’abord et avant tout sur l’entraînement des athlètes et leurs accomplissements. Au-delà du montage, la vidéo a touché la mordue de sport que je suis et l’aspirante journaliste que j’ai jadis été.

En 1999, j’étais une jeune étudiante en radio et télévision. Durant la semaine de relâche, j’ai effectué un stage d’une semaine à une petite chaîne de télévision de ma région. J’ai accompagné un journaliste afin d’observer de quelle façon il utilisait l’audio et l’image pour son reportage. Quand on est retournés au studio, le journaliste m’a suggéré d’utiliser les images et de prendre ma propre voix pour faire la narration, afin de créer un petit reportage à inclure dans mon portfolio. Une fois le reportage terminé, j’ai demandé au directeur de la chaîne s’il souhaitait le visionner et me donner des commentaires. Quand il a eu fini de le regarder, j’attendais avec fébrilité quelques critiques constructives sur mon texte, mes choix de montage ou le ton de ma voix. Au lieu de ça, il s’est contenté de dire : « Vous devriez coiffer vos cheveux de manière à ce que l’ondulation encadre mieux votre visage. » Donc, finalement, si je voulais travailler en télévision, la chose la plus importante serait invariablement mon physique. Super!

Quelques mois plus tard, il y a eu ce fameux but marqué par Brandi Chastain à la Coupe du monde féminine de la FIFA. Tout de suite après, elle a enlevé son maillot (comme bien des joueurs masculins le font dans de pareilles situations) et s’est jetée à genoux sur le sol, triomphante, avant d’être rejointe par son équipe.

Je vais toujours me rappeler de cette image-là de Brandi Chastain, en brassière de sport noire, le maillot blanc roulé en boule dans sa main, le visage levé vers le ciel, une photo qui a d’ailleurs fait la une de bien des magazines à l’époque.Évidemment, les réactions étaient partagées. Quelques journalistes ont exprimé que le geste de Brandi Chastain était inapproprié et manquait d’élégance. Quant à moi, je trouvais surtout que c’était inspirant. C’était tout simplement le comportement d’une athlète qui célébrait le moment le plus important de sa carrière.

C’est formidable que le sport au féminin reçoive davantage de couverture médiatique et d’attention. Pourtant, les commentaires superficiels et sexistes sur l’apparence et la féminité des athlètes sont tout à fait inappropriés. Les femmes ont déjà suffisamment de difficultés à se faire prendre au sérieux dans les médias en général. C’est maintenant l’occasion pour les médias de mettre de l’avant nos athlètes et de les présenter comme des modèles positifs.

La vidéo rappelle aux journalistes de laisser tomber les questions superficielles et de considérer les femmes athlètes comme des athlètes à part entière.

Et je suis certaine que Brandi Chastain serait également d’accord!