La solution à 0$ qui m’a permis de faire plus d’exercice

L’an passé, au mois de décembre, un mois avant mon deuxième demi-marathon, je me suis dit : « plutôt mourir que d’aller courir aujourd’hui ». Mais je vais me transformer en légume si je ne fais pas rien d’autre, TOUT DE SUITE.

Ne vous trompez pas! — j’aime bien courir, mais ce n’est pas vraiment une passion. C’est en quelque sorte une petite souffrance. Un mal que je me réserve pour les moments où je tiens à me punir (je plaisante) (peut-être). C’est un peu sévère, je sais, mais mon monologue intérieur n’est pas toujours très doux. L’automne dernier, je me sentais particulièrement forte après mes nombreuses courses, alors j’ai cherché une nouvelle activité à essayer pendant le congé du temps des fêtes pour m’empêcher de retourner à un état végétatif.

Je ne sais pas si c’est le temps froid qui m’a poussé à le faire, mes cuisses hyper-raides d’avoir passé trop de temps assise dans un taxi, ou le flot incessant d’images de fitspiration sur Instagram, mais j’ai donné une nouvelle chance au yoga. J’avais déjà aimé faire du yoga par le passé, mais comme pour la plupart de mes routines d’exercices, je n’ai pas été en mesure de fréquenter régulièrement et sur une longue période un cours de groupe ou un abonnement à un gym.

Depuis décembre, étrangement, j’ai réussi à garder l’habitude de me rendre à un cours de yoga, que je pratique maintenant avec joie trois à quatre fois par semaine, gratuitement.

Comment? Je me suis inscrite à un programme génial offert à mon studio de yoga local, Union Yoga + Wellness, appelé un « échange d'énergie », aussi connu sous le nom d’« échange karmique ». En donnant de mon temps et de mon énergie positive chaque semaine au studio, je peux maintenant faire du yoga quand je veux et j’ai trouvé un tout nouveau mode de vie.

Voilà pourquoi ça a fonctionné :

1. PAS DE FRAIS D’INSCRIPTION

À vrai dire, je suis économe. Comme beaucoup de gens, j’essaie de respecter mon budget. Je suis chanceuse d’habiter une ville où il y a plein d’endroits où je peux faire de l’exercice, mais la plupart d’entre eux coûtent cher. Une seule séance de yoga peut coûter entre 15 et 30$. Le fait de savoir que je ne dépensais pas un seul sou pour essayer ce programme m’a permis de découvrir la dose de yoga que je peux aisément faire chaque semaine sans m’en faire avec les considérations monétaires (mon but étant toujours d’atteindre mes 150 minutes d’APMV chaque semaine!)

2. SE RESPONSABILISER 

Quand on parle d’exercice, je suis motivée lorsqu’il me faut rendre des comptes à quelqu’un. En m’engageant à être au studio une fois par semaine, j’ai constaté à quel point c’est facile de  s’entraîner à partir du moment où nous devons nous présenter. Si je réussis à me traîner au studio une fois par semaine pour agir comme bénévole, il n’y a pas de doute que je pourrai me convaincre d’y retourner quelques fois de plus par semaine pour me rendre service à moi. En plus, en faisant quatre heures de bénévolat chaque semaine, j’étais motivée parce que j’avais droit à quatre heures de yoga pour moi-même en retour. D’une pierre deux coups.  

3. C’EST AMUSANT

Au lieu de terminer une course exténuée et vidée, je quitte le cours de yoga exténuée, mais heureuse, détendue et revigorée. Pendant les cours, je suis davantage concentrée sur les poses à l’étude que sur la quantité de travail ardu qu’il reste à couvrir pendant la session. Si j’avais une suggestion à faire à nos lecteurs, ça serait de trouver une activité qui vous fait oublier que vous faites de l’exercice. Ça devient amusant, et c’est une solution antistress miracle : vous voudrez vous sentir ainsi encore et encore. Aussi, l’un des meilleurs arguments de vente de mon studio local est qu’ils offrent une grande variété de cours. J’aime bien avoir le choix : mon studio offre du yoga, du hot yoga, du pilates, des cours fusion et même des exercices musculaires légers appelés « hot body tone ». J’ai ainsi pu découvrir plusieurs différentes variantes de yoga qui ont fait en sorte que ma routine demeure agréable.

4. J’EN AI FAIT UNE ACTIVITÉ SOCIALE 

L’une des meilleures raisons pour essayer un programme de ce genre est que vous allez rencontrer toute une communauté à votre studio ou gym local. Je me suis fait quelques nouveaux amis, autant des membres du personnel que d’autres bénévoles, et ça m’a encore plus motivé à intensifier mon entraînement. Les gens qui viennent faire de l’exercice ont tous un parcours différent, et ça peut être très inspirant d’apprendre à quel point ceux-ci sont engagés dans l’activité, même s’ils vivent avec une maladie ou se remettent d’une blessure.

Bien sûr, faire du bénévolat quatre heures par semaine est un engagement important. Je me suis dit que ça ne me dérangeait pas de consacrer mes soirées du mercredi entre 18h et 22h à faire du bénévolat. Mais après presque une année complète, lorsque ma vie est redevenue très occupée, j’ai commencé à m’ennuyer de cette période de temps libre que j’avais. Mais la beauté de ce programme est que ça réduit tellement les barrières qui nous empêchent de faire de l’exercice que je ne me suis même pas rendu compte que le yoga faisait maintenant partie de ma vie au quotidien. J’aimais tellement ça que j’étais prête à considérer mon temps de bénévolat comme un investissement sur moi-même.

Et, si vous vous dites toujours, « le yoga, ce n’est pas pour moi », sachez que beaucoup de gyms et de centres récréatifs offrent aussi ce programme d’échange/bénévolat pour d’autres types d’activités. Faites vos recherches, vous serez peut-être surpris!