Conseils d’experts pour intégrer le transport actif en prévision de l’hiver

Le Bulletin de l’activité physique chez les jeunes 2015 de ParticipACTION a décerné un D pour le transport actif aux jeunes Canadiens. En effet, moins de 25% des jeunes vont à l’école à pieds ou à vélo tandis que la majorité, soit 62%, s’y rendent en voiture ou en autobus. Avec l’arrivée de l’hiver, vous avez peut-être renoncé au transport actif, mais je vous encourage à faire le contraire. Pour l’occasion, je me suis entretenu avec le Dr. Richard Larouche, un chercheur au Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l’obésité au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario qui suggère plusieurs trucs pour vous aider à faire du transport actif durant l’hiver.

Avant d’aborder ces trucs, voici quelques choses à clarifier et à garder à l’esprit

  • Le transport actif se défini comme l’utilisation de modes de transport non-motorisés et il inclut entre autres la marche, le vélo, la planche à roulette, la course, etc.
  • Adopter le transport actif entraîne de nombreux bienfaits pour votre santé, l’environnement et l’économie, et c’est une excellente façon d’incorporer plus d’activité physique à votre routine quotidienne.
  • Pour vous donner un ordre de grandeur, vous pouvez estimer que marcher 1 km vous prendra environ 10-12 minutes si vous marchez d’un pas rapide et possiblement 15 minutes en hiver, sur les trottoirs enneigés. Personnellement, je considère que les trajets de moins de 5 km sont faisables et c’est souvent plus rapide qu’en autobus. Lorsque je fais un trajet de plus de 5 km, je descends habituellement de l’autobus un arrêt plus tôt ou je stationne mon véhicule plus loin afin d’ajouter un peu d’activité physique.

Et maintenant, voici certaines des meilleures recommandations du Dr. Larouche pour demeurer actif cet hiver :

1) Soyez préparés! Comme le dit le vieil adage, il n’y a pas de mauvaise température, il y a juste de mauvais vêtements. Porter plusieurs couches est la meilleure stratégie pour affronter l’hiver. La première couche (celle plus près du corps) devrait vous maintenir au sec – un « t-shirt » en polyester fait habituellement l’affaire, alors que le coton absorbe l’humidité, ce qui peut vous refroidir davantage. La deuxième couche devrait vous garder au chaud – pensez à un gilet de laine, de « laine polaire » ou de duvet. Finalement, la troisième couche devrait vous protéger du vent. Un manteau de type « coquille souple » devrait être suffisant pour les journées plus chaudes de l’hiver ou vous aurez probablement chaud en marchant ou en pédalant. Pour les journées les plus froides, un manteau en duvet est le meilleur choix. Vous pouvez obtenir plus de détails sur la méthode multicouche en consultant le site web suivant.

2) Demeurez en sécurité! Rappelez-vous qu’il fait noir tôt durant les mois d’hiver – ce qui faire en sorte que les automobilistes aient plus de difficulté à vous voir, et vous pouvez avoir de la difficulté à discerner les plaques de glace sur le trottoir. Pour vous donner plus de traction, vous pouvez installer des crampons de marche sous vos bottes. Ces accessoires pratiques sont vendus à prix modique dans la plupart des magasins de plein air. Pour davantage de stabilité et pour solliciter les muscles du haut du corps, vous pouvez aussi utiliser des bâtons de randonnée pédestre. Plusieurs manteaux sont maintenant équipés de bandes réfléchissantes qui vous rendront plus visible. Des lumières clignotantes pour le vélo attireront à coup sûr l’attention des automobilistes – j’en utilise même une pour aller prendre une marche avec mon chien le soir !

3) Défiez vos impressions! Les pays d’Europe du Nord ont des taux de transport actif beaucoup plus élevés que les pays d’Europe du Sud – malgré la température beaucoup plus froide ! Voici ce à quoi peut ressembler l’heure de pointe du matin à Copenhague au Danemark (en anglais seulement).

4) Assurez-vous que vos babines suivent vos bottines! Pour que plus de gens puissent marcher ou pédaler sécuritairement durant l’hiver, les trottoirs et les infrastructures cyclables devraient être mieux entretenus! Vous pouvez écrire une lettre à votre conseiller municipal, à votre maire ou à votre journal local – ça peut éventuellement fonctionner. Par exemple, cet hiver la ville d’Ottawa prévoit entretenir 40 kilomètres de pistes cyclables.

5) Ne renoncez pas! Certains endroits sont situés trop loin pour s’y rendre à pieds, surtout lorsque la météo se déchaîne. MAIS, d’autres destinations comme l’épicerie, les magasins, les centres sportifs et la maison de certains parents et amis peuvent offrir d’autres opportunités pour le transport actif

6) Soyez créatif! Si vous utilisez le transport en commun ou votre propre véhicule, vous pouvez débarquer un arrêt plus tôt ou stationner votre véhicule le plus loin possible. Même de courtes séances d’activité physique peuvent contribuer positivement à votre santé et améliorer votre humeur.

7) Prêchez par l’exemple! Offrez à une école de diriger un pédibus dans votre quartier. Les pédibus aident à minimiser les craintes des parents quant à la sécurité de leur enfant durant le trajet scolaire. De plus, ils aident autant les enfants que les adultes à augmenter leur niveau d’activité physique.