17 leçons que j'ai apprises à propos de l'activité physique en 2017 et qui ont changé ma vie

À une époque, je pensais que l'activité physique serait le combat de toute une vie. Faire de l'activité physique serait toujours ma hantise, je n'allais jamais en retirer quelconque plaisir, et ma recherche de motivation pour continuer serait éternelle.

Mais ces jours-ci, je peux honnêtement dire que tout a changé. Je ne déteste plus faire d’activité physique. Je ne redoute plus d'aller au gym. Et, même s'il faut encore un peu d'effort pour y aller, je n'ai plus à me battre pour trouver la motivation.

Voici 17 conseils, stratégies et leçons qui ont changé ma façon de voir l'activité physique en 2017.

1. Cessez de vous dire que vous n'êtes pas sportif.

Avant, c'était toujours comme ça que je me sentais. Quand j'étais jeune, je ne pouvais pas patiner. Je suis aveugle au sens de la loi, donc parfois ma perception de la profondeur est mauvaise et je finis par me sentir maladroit et inconfortable.

Mais j'ai appris que le talent athlétique n'est pas inné. C'est une compétence qui se développe.

Dès que j'ai commencé à envisager la possibilité de devenir plus sportif, les choses ont commencé à s'améliorer. Je me sentais plus confiant au gym, puis j'ai commencé à essayer de nouvelles choses et à travailler sur l'amélioration de mon talent athlétique.

Je sais que beaucoup de gens n'aiment pas s'entraîner, courir ou faire du sport parce qu'ils pensent qu'ils ne sont pas sportifs. Si vous n'avez pas pratiqué un sport ou couru ou fait quelque chose d'actif depuis quelques années, vous n'êtes probablement pas sportif en ce moment, c'est vrai.

Mais cela peut facilement changer. En bougeant plus, vous devenez plus athlétique. Il faut juste être patient.

Bien sûr, certaines personnes naissent avec un talent athlétique plus développé que d'autres, mais en général, ce fait est exagéré. Les gens qui semblent super athlétiques ont souvent eu un bon départ dans la vie. Ils ont été encouragés par leurs parents et leurs entraîneurs. Ils ont passé leur adolescence à jouer, à apprendre et à s'améliorer.

En fait, les gens sportifs sont la preuve que le talent athlétique se développe au fil du temps, et non pas l'inverse.

2. Arrêtez de vous en faire à propos de votre poids.

En grandissant, je n'ai jamais eu un ventre plat. J'ai déjà pesé plus de 250 livres. Mais au cours des dernières années, quand j'ai commencé à manger mieux et à faire plus d'activité physique, j'ai perdu plus de 60 livres.

Et pourtant, je ne suis toujours pas mince. Mes abdos demeurent introuvables. Je ne ressemble toujours pas aux gars qu'on voit dans les magazines.

Pour être honnête, cela m'a dérangé pendant longtemps. Je me disais, « À quoi bon? » Pourquoi s'embêter à courir, à s'entraîner et à mieux manger si jamais j'allais pouvoir ressembler à un top modèle de la condition physique?

Mais au cours de la dernière année, j'ai finalement compris que l'activité physique ne doit pas avoir pour objectif la perte de poids. Ce qui est important, ce ne sont pas les abdos, ni la balance, ni les remarques des autres.

L'activité physique, il faut le faire pour soi. Ce qui compte, c'est qui je veux être et quelle est la vie que je veux vivre. Mon attention constante à la perte de poids en a fait une lutte. Je ne voyais pas de progrès assez rapidement. Tout ce que je faisais n'était jamais assez.

Mais maintenant c’est plus. Maintenant, je suis plus. Plus confiant, plus énergique, plus productif, plus heureux.

Je dois avouer que la volonté de perdre du poids est si profondément enracinée en moi que, bien sûr, j'aimerais encore perdre 10 livres et enfin voir mes abdos. Mais est-ce que je vais m'inquiéter si ce jour n'arrive jamais? Pas vraiment.

J'apprécie m'entraîner maintenant. J'apprécie ma vie. Et c'est ce qui compte.

3. Mettez l'accent sur les bienfaits de l’activité physique sur la santé mentale.

Pour m’aider à oublier la perte de poids, j’ai plutôt dirigé mon attention vers les bienfaits de l'activité physique sur la santé mentale. J'adore à quel point je suis créatif après avoir fait du jogging le matin. J'adore la confiance que je ressens après une matinée à faire de la musculation. J'adore à quel point je suis détendu après une heure de yoga chaud à la fin de ma journée de travail.

Des études montrent que de se concentrer davantage sur les bienfaits de l'activité physique sur la santé mentale peut les rendre encore plus grands. Alors, portez attention au bien-être que vous ressentez après l'activité physique. Concentrez-vous sur ce bien-être. Vous aurez ainsi plus de chances de vouloir refaire de l'activité physique.

4. Adoptez l'activité qui vous convient.

Tout le monde est différent, et mes collègues de travail en sont un parfait exemple. Comme vous vous en doutez, le bureau de ParticipACTION regorge de gens actifs, mais nous ne pratiquons pas tous les mêmes activités.

Phil aime aller s'entraîner à l'heure du midi. J'aime aller au gym le matin. Mon collègue Jon ne va jamais au gym, mais il court des marathons et prend son vélo presque tous les jours pour se rendre au travail. Georgia pratique le yoga. Jesse fait des sports d'équipe. Michelle joue aux quilles. Natalie et Diana font un peu de tout.

L'activité physique, c'est beaucoup plus que de soulever des haltères dans un gym. Il existe une multitude de façons différentes de devenir actif et d'intégrer le mouvement dans votre journée selon ce que vous aimez faire.

Ce n'est pas parce qu’une activité convient à l’un qu’elle conviendra à l’autre. La meilleure routine est celle qui fonctionne pour vous, qui est compatible avec votre vie et vos priorités. 

5. Utilisez le succès des autres comme source de motivation.

L'un des avantages de travailler pour ParticipACTION, c'est que je suis entouré de gens actifs.

Huit des 22 personnes qui travaillent ici ont participé à un demi-marathon en octobre — beaucoup d'entre eux n'avaient même jamais couru ne serait-ce qu'un kilomètre auparavant. Et, même si je n'ai pas couru moi-même, c'était super inspirant de les regarder. Cela a renforcé indirectement ma propre confiance en moi. Ils ont réalisé cet exploit et cela m'a aidé à imaginer que je pouvais en faire autant.

6. Créez votre propre motivation.

Une autre percée a été ma façon d'aborder la motivation. Pour moi, ce n'est plus un élément sur lequel je compte, car je sais que la motivation n'est pas toujours au rendez-vous pour aller courir ou m'entraîner.

Par contre, je sais qu’après avoir fait une activité physique, je me sens toujours plus motivé. C'est une conséquence, et non pas une cause. L'action vient d'abord. Je sais que si je parviens juste à me rendre au gym, la motivation viendra ensuite, et bizarrement, c'est un énorme soulagement. Comme si un poids avait été enlevé de mes épaules.

7. Prenez de bonnes habitudes.

Intégrer davantage d'activité dans mes habitudes quotidiennes m'a aussi beaucoup aidé. J'ai arrêté de prendre les escaliers roulants. J'ai commencé à marcher en ville au lieu de prendre le métro lorsque cela est possible. J'ai commencé à aller marcher pendant mes pauses après le dîner ou en milieu d'après-midi. « Même le plus petit geste compte » - ce n'est pas seulement un cliché, c'est vraiment le cas. Tant en termes de santé que pour maintenir le rythme. Même les jours où je ne cours pas ou ne vais pas au gym, je sais que je vais bouger plus qu'auparavant. Ce n'est pas un choix conscient, mais plutôt une habitude par défaut.

8. Mettez l'accent sur la régularité plutôt que sur la rigueur.

Ce changement de mentalité m'a aussi aidé énormément. Avant, j'étais obsédé à l'idée de respecter un horaire rigide et je m'en voulais si je manquais une journée.

Toute cette négativité était toxique. C'était alors bien plus difficile de reprendre l'activité.

Maintenant, je vise la régularité avant toute chose. L'important, c'est de s'y rendre. Si je n'ai pas trop envie de bouger une journée, j'y vais quand même, mais je cours moins longtemps ou je soulève des poids plus légers. Les plus grands bienfaits de l'activité physique découlent de la régularité, et non pas des 10 minutes de plus sur le tapis roulant ni de la série supplémentaire de répétitions.

9. Ne sous-estimez pas le pouvoir d’une seule activité.

À l'inverse, j'ai aussi compris que même une seule activité pouvait faire une différence. Cette année, pour célébrer le 150eanniversaire du Canada, mes collègues ont organisé une panoplie d'activités. Nous sommes allés patiner. Nous avons fait une course à relais. Nous avons joué au basketball en fauteuil roulant.

Depuis, je n'ai repratiqué aucun de ces sports ou activités. Essayer quelque chose de nouveau peut mener à une nouvelle passion, mais ce n'est pas l'unique objectif.

En fait, toutes ces activités ponctuelles s'additionnent. Elles s'accumulent. Et quand il s'agit d'activité physique, un peu plus est toujours une bonne chose. Ce n'est pas parce qu'on ne va pas patiner tous les dimanches qu'une fois ne compte pas.

10. Profitez des cycles bénéfiques.

J'ai également compris à quel point les cycles sont importants. C'est un thème récurrent dans les études menées sur l'activité physique.

Faire plus d'activité physique mène à un meilleur sommeil. Un meilleur sommeil procure plus d'énergie pour l'activité physique.

L'activité physique régulière donne une meilleure confiance en soi. Avoir une meilleure confiance en soi permet de faire de l'activité physique de façon plus régulière.

L'activité physique intense réduit le stress. En ayant moins de stress, je suis plus enclin à donner mon 100 % au gym.

La même chose s'applique à mon niveau d'énergie, à mon humeur, à ma motivation et à mes habiletés. Il s'agit de tirer profit des cycles. Parce qu'il est très facile de tomber dans les cercles vicieux. Et ceux-ci sont difficiles à briser.

Gardez le rythme et profitez des bienfaits que procurent les cycles.

11. Dormez mieux.

L'un des cycles les plus importants pour moi a été celui du sommeil. J’ai longtemps cru que l’heure à laquelle je me couchais importait peu, et que c’était à moi d’être discipliné pour me tirer du lit.

J’avais tort. Dormir, ce n’est pas pour les faibles. C’est une source de force, d’énergie et de motivation. C’est simple, quand je dors bien, je bouge plus.

C’est donc devenu pour moi une priorité. J’essaie de garder une routine à l’heure du coucher. J'essaie de lire ou encore d'écrire mes pensées pendant 10 à 20 minutes avant d’aller au lit, plutôt que d’écouter la télé ou de surfer sur mon téléphone intelligent. Résultat? Il est plus facile pour moi de me réveiller et de me rendre au gym ou encore d’aller courir.

12. Voyez la marche comme une activité physique.

Cette année, j'ai compris tous les bienfaits pour la santé de la marche, ce qui a marqué pour moi un important tournant.

Avant je croyais que la marche ne comptait pas comme une activité physique, car c’est si facile. Mais en fait, marcher 10 ou 20 minutes de plus chaque jour peut améliorer votre tension artérielle, votre taux de glycémie, la gestion de votre poids, votre niveau d’énergie, votre humeur et plus encore.

La marche est un exercice. N'en sous-estimez pas les bienfaits. Et si vous trouvez que c’est trop facile, ajoutez un défi : marchez plus vite, plus loin, utilisez les escaliers. Surtout, n’évitez pas la marche parce vous croyez que c'est insignifiant. C'est vraiment important.

13. Tombez en amour avec l’activité physique.

Cela peut vous paraître farfelu, surtout si vous ne faites pas d’activité physique régulièrement. Mais est-ce vraiment possible?

La réponse est oui : je peux vous confirmer que maintenant, l'activité physique est souvent le meilleur moment de ma journée. Je vous l’accorde, probablement pas durant les 5 premières minutes. Ou quand mes jambes sont en feu à force de faire des squats. Mais rien ne se compare à ce que je ressens quand je sors du gym à 6 heures du matin après un entraînement, prêt à attaquer ma journée. Ce sentiment est formidable.

Bien sûr, il faut être patient, ce n’est pas après une seule journée que vous nagerez dans le bonheur. Bien sûr, certains jours seront plus laborieux. Quand je repense à la dernière année, plusieurs des bons moments que j’ai vécus sont empreints de sueurs et d'essoufflements. Comme mes premières foulées rapides en patin. Comme mon plongeon dans un lac glacial au début mars. Comme mon propre record de musculation que j'ai réussi à battre.

Je n’avais jamais cru que l'ivresse du coureur existait pour vrai, mais maintenant, j’y crois. L'activité physique peut enrichir votre vie. L’activité physique peut être plus agréable que d’écouter la télé. L’activité physique peut mener à des réalisations gratifiantes et même à des moments de pur bonheur.

Si cela vous paraît comme un mirage, un rêve quasi impossible à atteindre, je vous dis qu’il peut aussi être plus proche que vous ne le pensez.

14. Trouvez chaussure à votre pied.

Mes pieds me faisaient toujours mal après chaque course. Je me suis donc décidé cet été à m'acheter de nouvelles chaussures de course. Il s’avère que mes pieds n'en font qu'à leur tête quand je cours, or une bonne paire de chaussures aide énormément à les garder sur le droit chemin. Oui, elles sont plus chères, mais elles en valent la peine.

15. Considérez-vous comme étant une personne active.

Ce n'est que tout récemment que j'ai commencé à me considérer comme une personne active. Toute une différence pour moi.  Dès que l'activité devient partie intégrante de votre identité, elle devient un automatisme. Faire de l’activité physique fait partie de qui je suis, je n’ai plus à y penser.

Passer au mode actif ne se fait pas du jour au lendemain. Vous ne pouvez pas passer du mode sédentaire à très actif en criant ciseau.

Je pensais que j'allais toujours être paresseux. Je m’y identifiais comme une personne paresseuse. C'était qui j'étais et qui je serais pour toujours.

Mais ce n’est plus le cas.

Je reconnais que ce n'est pas toujours si simple. Mais c'est possible de commencer à s’identifier autrement, et la transition en vaut le coup.

16. Voyez toute la portée des bienfaits de l’activité physique.

Avant, je voyais l’activité physique comme une activité isolée. Je devais faire de l’activité physique pour mieux paraître.

Mais vu que mon allure physique n’était pas au sommet de mes priorités, je ne m’entraînais pas de façon régulière.

Au cours de la dernière année, un changement radical s'est produit : j'ai compris à quel point les bienfaits de l’exercice étaient incroyablement grands. En fait, les bienfaits de l’activité physique se font sentir partout.

Non seulement pour le corps, en renforçant les poumons, le cœur, les os et le système musculaire.

Non seulement pour la santé physique, en réduisant les risques de maladies cardiaques, de diabète et même de certains cancers.

Mais aussi pour la santé mentale, en réduisant l’anxiété, la dépression, les pensées négatives et le stress.

Aussi dans la vie de tous les jours, en améliorant l’humeur, l’énergie, la confiance en soi et la créativité.

Aussi dans la vie professionnelle, en augmentant les revenus, la performance au travail et la capacité à résoudre les problèmes.

Aussi dans la vie personnelle, en améliorant le bonheur et les relations interpersonnelles et diminuant le sentiment de solitude.

Et bien plus encore. Si vous ne faites pas d’activité physique, vous passez à côté de quelque chose d'important. Vous ne vivez pas votre vie pleinement.

Une fois cette leçon bien apprise, j’ai décidé que faire de l’activité physique est non négociable. Ce n’est plus une activité que je peux mettre de côté. C’est quelque chose que je vais faire pour le reste de ma vie.

Je suis maintenant convaincu que si je ne fais pas d’activité physique régulièrement, je vais le regretter. Je vais me demander comment ma vie aurait pu être différente, dans tous ces aspects.

17. Faites de l’activité physique comme si votre vie en dépendait.

Parce qu’elle en dépend, justement.