10 activités qui ont marqué notre enfance

Quoi de mieux que de grandir au Canada? Il y a les lacs pour se baigner, les forêts à parcourir et, bien sûr, la NEIGE! Les changements de saison ne cessent de nous captiver, nos grands espaces sont des terrains de jeu parfaits pour partir à l’aventure, et notre diversité culturelle nous procure constamment de nouveaux jeux, sports et traditions.

Grandir ici a quelque chose d’incomparable. Un je-ne-sais-quoi dont nous nous souvenons tous clairement. Quelque chose qui nous unit.

Voici un décompte des meilleurs moments de notre enfance, tiré d’activités indéniablement canadiennes. Nous espérons qu’ils raviveront de beaux souvenirs à vos esprits! 

10 activités de l’enfance dont tous les Canadiens se souviennent

1. Passer l’Halloween sous la neige

Rien de plus classique que de partir à la chasse aux bonbons, déguisés en petits monstres, pendant une tempête de neige! Il fait -20, les flocons de neige tombent comme jamais, mais il n’y a rien à faire : on n’annule pas l’Halloween. Aucun enfant n’accepterait ça! 

Tu trouves le moyen d’enfiler ton manteau d’hiver sous ton costume, tu penses à un moyen de porter des gants et une tuque. Ton drap de fantôme n’est pas assez chaud? Pas grave, une couverture blanche fera l’affaire. Tu trouves le moyen de combattre le froid, pas question de manquer l’occasion d’avoir autant de friandises. Tu reviens congelé à la maison, sans même avoir eu le temps d’avoir peur de Frankenstein.

2. Attendre la première bordée de neige

Nous nous souvenons tous du moment où, le nez collé à la fenêtre, nous attendions la première tempête de neige, excités comme jamais. À la vue des premiers flocons, les yeux tout émerveillés, nous mettions rapidement nos bottes et nos gants en sortant de la maison, le manteau même pas attaché.

Puis s’en suivaient des moments de folie! Des anges, batailles de boules de neige, bonhommes de neige, de la glissade — soudainement, tout était possible. Se souvenir de cette surexcitation pour la première neige, c’est l’essence même de ce que signifie grandir au Canada.

3. Passer un week-end au chalet 

Bon, au Canada, on ne parle évidemment pas seulement de la neige. Aller au chalet – ou au camp de vacances/en camping/à la roulotte/maison d’été, selon l’endroit où l’on est – fait aussi partie des activités incontournables.

Passer un week-end rempli d’activités, faire du canot ou du kayak sur le lac, sauter dans l’eau du haut d’une roche ou d’une corde, partir en randonnée dans la nature : un séjour au chalet et tout est possible! Voilà une activité familiale qui réconforte de nombreux Canadiens.

4. Patiner pour la première fois

Ton père qui attache tes patins si serrés que tu ne sens même plus tes pieds. Le lac vient à peine de geler, ou la patinoire du quartier est finalement arrosée. Peu importe l’occasion, tu es prêt à survoler la glace en faisant ta première enjambée nordique.

Puis tu te retrouves les quatre pattes en l’air

Pour certains d’entre nous, ce sera le début d’une relation inséparable avec la glace, en jouant au hockey ou en faisant du patin artistique. Pour les autres, c’est peut-être une activité qui n’arrive qu’une seule fois par année. L’essentiel, c’est que tous se rappellent un moment passé à patiner sur la glace. L’air frais, les engelures, c’est ça grandir au Canada.

5. Une journée à la plage

Il ne fait peut-être pas toujours assez chaud pour aller à la plage, mais quand le temps le permet, nous y allons sans hésiter.

Enterrer quelqu’un dans le sable. Faire des châteaux de sable aux multiples tours, tranchées et ponts-levis. Jouer au volleyball ou à Marco Polo. Même si l’eau n’est pas vraiment chaude, le dernier à se baigner devient la poule mouillée. Après tout, il faut profiter de ces belles journées ensoleillées jusqu’à la toute fin de l’été, pendant que nous le pouvons.

6. Pelleter un chemin pour sortir de chez soi, la journée la plus rude de l’hiver

Ça nous est tous déjà arrivé. Tu te lèves un matin d’hiver et il a tellement neigé que tu sais instantanément que tu vas devoir pelleter une heure juste pour sortir de chez toi. T’attrapes automatiquement la pelle, avant même que tes parents te le demandent.

C’est lourd, la neige est mouillée et tu te sens comme dans un congélateur. Mais il faut y arriver. Tu mets alors de nouveaux gants tout chauds, tu t’acharnes et tu ouvres la voie. Ça renforce le caractère.

7. Apprendre à faire de la bicyclette

Pencher d’un bord et de l’autre pour essayer de garder l’équilibre tandis que maman hésite à lâcher prise. Tu sais que tu vas inévitablement tomber, mais ça vaut la peine et ça donne un sentiment de liberté.

Se promener à bicyclette dans le voisinage, voilà une activité classique typiquement canadienne. Comme faire du vélo de randonnée, de montagne, dans la bouette, où l’on veut. Apprendre à faire de la bicyclette au Canada c’est clairement une expérience inoubliable, une aventure en soi.

8. Faire des forts de neige

Nous nous souvenons tous de cet hiver où la neige était parfaite pour faire des forts de neige (après réflexion, c’était en fait comme ça chaque année!). Lorsque ça arrivait, nous passions des heures et des heures à construire des murs, tunnels et portes d’entrée. Comme dans La guerre des tuques, mais avec moins de budget.

Puis, quand tout est terminé, le fun ne faisait que commencer — BATAILLE DE BOULES DE NEIGE!

9. Sauter sur des rampes improvisées avec des amis, frères et soeurs

Les enfants recherchent sans cesse de nouveaux défis. Il y a toujours moyen de rendre une activité plus extrême, même si ça implique une dose supplémentaire de danger.

Et quoi de mieux que de faire une rampe? À vélo, en planche à roulettes ou en traîneau, il suffit que quelques planches de contreplaqué pour construire une rampe et se propulser. N’oubliez pas de porter un casque!

10. Jouer aux mini-bâtons de hockey dans le sous-sol, le couloir, où à un endroit improbable 

Adapter le sport préféré des Canadiens en version miniature, fallait y penser! À genoux, on se bat pour la balle avec des mini-bâtons. Nous aimons tous les mini-beignes, les mini-pouliches, mais rien n’est comparable au plaisir qu’on retire en jouant à ce jeu qui nous essouffle à petite échelle.

Évidemment, le niveau de jeu devient assez intense et il arrive que quelqu’un se blesse. Mais ce n’est que partie remise.

Si vous avez en tête une activité de votre enfance typiquement canadienne, elle mérite de faire partie du Palmarès 150 de ParticipACTION. Alors allez-y, proposez-la, ou votez.

Assurez-vous de partager vos souvenirs d’enfance avec nous sur Facebook!