Comment protéger vos enfants des écrans et les préparer à la vie au 21e siècle

En tant que parent, trouver l’équilibre entre des préoccupations qui s’opposent les unes par rapport aux autres est un défi de tous les jours, particulièrement depuis la montée des téléphones intelligents, des tablettes électroniques et de l’utilisation des technologies 24/7. 

D’une part, vous voulez protéger votre enfant des dangers potentiels d’une surutilisation des écrans. Vous voulez qu’il coure, saute et joue afin qu’il se développe jusqu’à devenir un adulte indépendant et accompli et non un zombie captivé par les écrans.  

Toutefois, d’autre part, vous ne voulez pas que votre enfant devienne inapte d’un point de vie technologique. Qu’on le veuille ou non, savoir utiliser un téléphone intelligent est une compétence de plus en plus importante dans la vie. Vous ne voudriez surtout pas que votre enfant vive un retard scolaire parce qu’il n’a jamais utilisé un écran tactile de sa vie. 

C’est difficile de trouver l’équilibre. Heureusement, la recherche s’intéresse de plus en plus aux écrans et des recommandations sont émises pour vous aider à atteindre l’équilibre à chaque étape de la vie.  

LA SCIENCE

Les plus récentes recherches démontrent qu’un temps d’écran excessif avant l’âge de cinq ans est relié à des retards de langage, une baisse de l’attention, une moins bonne préparation à l’entrée à l’école et d’une moins bonne capacité d’exécution. À cet âge, la priorité est de donner aux enfants tous les outils pour qu’ils accèdent au succès. Le vrai danger est alors qu’ils aient trop de temps d’écran, et non qu’ils n’en aient pas assez. 

Par conséquent, la recommandation globale est que moins, c’est mieux. Les enfants développent leur langage et absorbent plus d’informations lorsqu’ils interagissent avec de vraies personnes. Les histoires, le bricolage et les casse-têtes sont plus éducatifs que les écrans. 

LES RECOMMANDATIONS

Évidemment, il est primordial de définir ce que signifie le « temps d’écran excessif ». À l’heure actuelle, les chercheurs recommandent : 

  • Aucun temps d’écran pour les enfants de moins de deux ans ;
  • Un maximum d’une heure de temps sédentaire passé devant un écran chez les enfants âgés de 3 à 4 ans (et moins, c’est mieux) ;
  • Un maximum de deux heures par jour de temps de loisir devant un écran pour les enfants de cinq ans et plus (encore une fois : moins, c’est mieux). 

Ce que vous remarquerez probablement immédiatement, c’est que ce n’est pas beaucoup de temps. Nous savons tous à quel point il est facile de se perdre pendant une heure en naviguant sur notre téléphone intelligent. 

La clé est donc de s’assurer que ce temps d’écran (une ou deux heures) est bien utilisé : apprendre, expérimenter, essayer de nouvelles fonctionnalités et jouer à différentes sortes de jeux éducatifs dont on peut avoir entendu parler à l’école. 

LA RÉALITÉ

La réalité, c’est que les enfants de tous âges accumulent trop de temps d’écran. En fait, soyons honnêtes : le monde entier accumule trop de temps d’écran. 
Selon une étude nationale (en anglais seulement), seulement 24% des enfants d’âge préscolaire (3 à 4 ans) au Canada passent effectivement moins d’une heure par jour devant les écrans. Selon cette autre étude basée à Edmonton (en anglais seulement), seulement 15% des tout-petits (âgés de 1 à 2 ans) respectent les recommandations liées au temps d’écran. 

Ces chiffres ne sont pas vraiment surprenants. Les écrans réussissent très bien à tenir les enfants occupés. Parfois, les parents ont simplement besoin d’un moment de calme et la tablette ou la télévision sont un moyen facile d’y arriver. 

Les recherches et les statistiques les plus récentes ne cherchent pas un coupable. Elles essaient plutôt de reconnaître les difficultés que peuvent vivre les parents. La technologie a rapidement envahi nos vies et nous commençons à peine à en comprendre les conséquences. Optimiser les bienfaits tout en réduisant au minimum les dangers, c’est tout un défi.  

UN EXERCICE D’ÉQUILIBRISTE

Trouver le bon équilibre est difficile, mais il faut commencer par admettre que nous avons commis l’erreur de passer trop de temps devant les écrans. Dans une perspective de développement, il est important de trouver des stratégies pour réduire l’utilisation des écrans. Par exemple, il est toujours préférable de privilégier les interactions sociales plutôt que les écrans. 

Remplacer le temps passé à l’intérieur pour du temps passé à l’extérieur est aussi un pas dans la bonne direction. Une petite marche d’une demi-heure battra toujours une émission de télévision de trente minutes.  

Une autre priorité devrait être le sommeil. Les chambres et les routines du coucher devraient toujours être sans écran. Les écrans ne sont pas une bonne façon de débuter ou de clore une journée. 

Finalement, prenez le temps d’admettre que c’est difficile. Aucune petite liste de conseils ne vous permettra d’atteindre l’équilibre parfait. L’équilibre fait partie de la vie quotidienne. C’est une démarche continue. Réduire le temps d’écran est quelque chose sur lequel nous devons tous travailler et pas seulement une tâche que nous pourrons cocher à notre liste. 

Toutefois, si vous découvrez un truc génial qui fonctionne pour vous, partagez-le-nous sur Twitter @ParticipACTIONf. 

À la recherche de plus d’informations sur les directives en matière de temps d’écran, de sommeil et d’activité physique? Cliquez ici.