Sédentarité : la position assise prolongée, les risques de maladies chroniques et les solutions

Vous avez sûrement déjà entendu dire que la sédentarité était le nouvel ennemi à abattre ou que passer trop de temps assis est aussi néfaste que le tabagisme. Des nouvelles données qui vous ont probablement laissé inquiet, confus… ou les deux.

En fait, nous sommes depuis longtemps au courant des bienfaits de l’activité physique. Mais comment contrer les effets néfastes de la position assise prolongée sur notre santé? Grâce aux résultats de recherche, nous savons maintenant que si nous limitons le plus possible le temps passé assis, et si nous entrecoupons ces périodes assises par des périodes d’activité légère, nous aurons une bien meilleure santé. Et même si vous vous considérez comme une personne active, mais que vous travaillez toute la journée assis, comme beaucoup d’employés de bureau, vous courez tout de même des risques de développer une variété de maladies chroniques, qu’on associe souvent à une mauvaise santé du cœur. Pour maintenir une bonne santé, il est impératif de passer moins de temps assis et de bouger davantage.

Comme on parle du comportement sédentaire depuis peu de temps, des directives destinées aux adultes n’ont pas encore été établies. Toutefois, vous pouvez jeter un œil aux directives pour les enfants en matière de comportement sédentaire. Au Royaume-Uni, on a même commencé à élaborer des directives concernant la position assise au travail. Le docteur Travis Saunders a parlé de ces directives sur son blogue Obesity Panacea (disponible en anglais seulement).

Par ailleurs, une déclaration consensuelle plus exhaustive sur le sujet a été publiée par un groupe de chercheurs en début d’année 2015. La déclaration est disponible ici (disponible en anglais seulement), mais ParticipACTION en résume les faits saillants dans l’infographie à télécharger plus bas : (INFOGRAPHIC)

Recommandation #1 Durant la journée, essayez de vous tenir debout ou d’être légèrement actif durant au moins deux heures par jour. Peu à peu, essayez d’atteindre et de maintenir quatre heures au total quotidiennement.

Comment faire : Deux heures? Ça semble beaucoup, non? Ne vous inquiétez pas. Commencez petit à petit. Optez pour une réunion debout, ou si vous écoutez une présentation, tenez-vous debout au fond de la pièce. Est-ce que vos collègues vont vous trouver bizarre de vous tenir debout? Probablement, mais c’est l’occasion pour vous de leur dire que rester debout, même durant de courtes périodes, contribue à améliorer la santé, dont la santé mentale et cardiaque et réduit le niveau d’anxiété. Partagez-leur notre affiche infographique, le message passera d’autant plus!

Recommandation #2 : Interrompez vos périodes de temps assis. C’est la consigne de base, tout simplement.

Comment faire : La façon la plus simple, et ce que les directives recommandent également, est de travailler avec un bureau debout. Cependant, ces bureaux sont souvent très coûteux. Sans changer l’aménagement du bureau, vous pouvez boire beaucoup d’eau! Ça ne coûte rien et de plus, mais boire de l’eau est très bon pour la santé, et ça vous incite à vous lever plus souvent. Aussi, vous avez accès à une foule d’applications qui vous rappellent de vous tenir debout. Par contre, certaines sont franchement irritants, donc assurez-vous de trouver l’application qui vous convient. L’idéal serait de vous tenir debout durant 2 minutes à chaque tranche de 20 minutes, mais l’objectif premier, c’est d’essayer de le faire aussi souvent que possible. Ça vaut aussi pour les longues routes en voiture et les soirées cinéma! 

Recommandation #3 : L’employeur devrait parler des risques pour la santé associés avec le fait de rester trop longtemps assis et devrait promouvoir la santé.

Comment faire : Encore ici, commencez en imprimant plusieurs exemplaires de notre infographie sur les effets néfastes de la position assise et partagez-les au travail. Si vous n’êtes pas responsable de la promotion de la santé au travail, l’entreprise de faire tout ça soi-même est peut-être délicate, mais vous pouvez tout de même vous adresser au responsable des ressources humaines et lui parler du comportement sédentaire. Si vous êtes vous-mêmes responsable, parfait alors! Vous pouvez faire une différence directement. Donnez des conseils à vos employés sur l’activité physique, l’alimentation, le sommeil et le tabagisme. Mais rappelez-vous également de leur parler de l’importance de réduire le temps passé assis.

Il est important de se rappeler que la réduction des périodes de temps sédentaire n’est qu’une infime partie de la solution pour mener une vie active et en santé. En effet, c’est un gros problème qui comporte différentes facettes. Mais en commençant par passer moins de temps assis, vous avez déjà parcouru du chemin!